Passer au menu Passer au contenu
Morceaux de saumon accrochés à une tente pour être fumés.

 

 

Véritables destinations nature, les pourvoiries sont très prisées autant de la clientèle québécoise qu’étrangère qui aime s’imprégner de nos paysages à la fois variés et pittoresques. La richesse de notre territoire réside dans le respect de la faune, de la flore et des traditions, ce que transmettent avec passion les propriétaires de pourvoiries à leur clientèle. Des valeurs étroitement partagées avec les communautés autochtones.

Les pourvoiries du Québec représentent un milieu d’évasion exceptionnel pour quiconque souhaite reconnecter avec la nature. Par l’éventail d’activités et de services qui y sont offerts, petits et grands profitent d’un immense terrain de jeux pour chasser, pêcher et pratiquer une foule d’activités telles que la randonnée pédestre, la baignade, du VTT et l’observation de la faune et de la flore, avec ou sans guide. En hiver, ce sont la pêche blanche et la motoneige qui rallient plusieurs adeptes.

Parmi plus de 500 pourvoiries sur le territoire du Québec, une vingtaine est propriété des communautés autochtones anishinabe, innue, inuite et crie, entres autres. Qu’elles soient situées au coeur de la Nation ou qu’elles soient détenues par un membre de la communauté, chacune offre une aventure unique où apprentissages et découvertes sont au menu. On y tisse des liens étroits tout en s’imprégnant de la culture, dans une notion de partage et d’échange. Découvrez l’ensemble des pourvoiries autochtones membres de la Fédération des pourvoiries du Québec en visitant le www.pourvoiries.com.


 

La Pourvoirie Nabisipi Uenapeuhipu : une histoire pas comme les autres

 

Sur le bord de la mer, à l’embouchure de la rivière Nabisipi, la Pourvoirie Nabisipi UenapeuhipuCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre possède une histoire bien singulière. Les deux propriétaires, Éric Walsh et Mario Courtois, un innu de Nutakuan, se sont rencontrés il y a plus de 25 ans, alors qu’Éric pêchait sur la rivière en compagnie de son père. C’est le père de Mario qui leur servait alors de guide. C’est donc à la pêche au saumon qu’ils se sont liés d’amitié, passion grâce à laquelle se concrétisait, quelques années plus tard, leur rêve d’acquérir une pourvoirie. À la pourvoirie, on reçoit maximum 6 clients par jour puisque leur offrir une expérience personnalisée est au coeur des préoccupations. Parmi les 7 employés, plusieurs proviennent de la communauté innue. Ils se font d’ailleurs un plaisir d’initier les clientèles à leur culture en partageant leurs connaissances et leur expertise au sujet de la faune et de l’histoire de la région, dont ils sont extrêmement fiers. Parmi les projets à venir, notons la construction de trois beaux chalets qui accueilleront chacun jusqu’à 6 personnes, permettant ainsi aux familles de venir profiter de ce beau coin de paradis. Pour mener ce projet à terme, Éric et Mario peuvent compter sur l’accompagnement de l’Incubateur-Accélérateur Nordique, dont l’objectif est de faire croitre des initiatives en nature, culture et aventure au nord du 49e parallèle.

 

 

L’apport de l’Incubateur-Accélérateur Nordique dans le développement

 

L’Incubateur-Accélérateur Nordique (I-A NordiqueCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre) est une structure d’accompagnement pour les entrepreneurs touristiques en démarrage ou en croissance. Il s’agit d’un projet réalisé en étroite collaboration avec le ministère du Tourisme et la Société du Plan Nord, de même qu’avec les cinq associations touristiques sectorielles nordiques (Tourisme Côte-Nord, Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Eeyou-Istchee Baie-James et Tourisme Nunavik). Il est opéré par trois associations touristiques sectorielles soit la Fédération des pourvoiries du Québec, Aventure Écotourisme Québec et Tourisme Autochtone Québec. Ces acteurs ont uni leurs forces afin de soutenir le déploiement de projets touristiques viables et durables qui engagent les entrepreneurs, les partenaires et les communautés.

La première cohorte, lancée en septembre 2021, comprend 16 entreprises des régions nordiques, dont la Pourvoirie Nabisipi Uenapeuhipu et son projet de construction de chalets écoresponsables. D’ailleurs, l’électricité de ceux-ci sera fournie via des panneaux solaires. La Pourvoirie BroadbackCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, située sur le territoire de la communauté crie d’Oujé- Bougoumou, à Eeyou Istchee Baie-James, fait également partie des entreprises sélectionnées. Elle souhaite améliorer l’expérience à son camp de pêche en vue de l’inauguration du futur parc national Assinica en plus de mettre en valeur le tourisme autochtone émergeant. Il s’agit d’initiatives structurantes qui contribueront à faire rayonner à la fois le tourisme autochtone et le développement durable tout en bénéficiant aux communautés et à la clientèle. Douze nouveaux projets verront le jour prochainement, alors qu’une deuxième cohorte d’entreprises a été lancée en janvier dernier.

 

Découvrir les pourvoiries autochtonesCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre