Actualités > Déconfinement partiel – Une annonce qui étonne et qui maintient l’inquiétude

Déconfinement partiel – Une annonce qui étonne et qui maintient l’inquiétude

25 juin 2020

Québec, le 25 juin – La Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ) est estomaquée face au maintien des mesures restreignant l’offre d’hébergement à des groupes de personnes provenant d’un maximum de trois ménages différents et qui imposent une « quarantaine temporelle » de 24 heures pour la location d’un chalet, entre deux groupes de plus de 4 personnes.

L’annonce d’aujourd’hui faite par la Santé publique, via son directeur Dr Horacio Arruda, représente non seulement un frein à l’espoir de plusieurs entrepreneurs d’arriver à compenser en partie les pertes financières importantes subies jusqu’à maintenant, mais constitue aussi une grande déception pour une industrie qui a travaillé d’arrache-pied depuis plusieurs mois à mettre en place un protocole sanitaire qui a été parmi les premiers à être accepté par la Santé publique.

« Nous savons que nous sommes dans une situation exceptionnelle avec la pandémie. Personne ne veut revivre l’état de confinement des derniers mois. Mais la distanciation et les mesures sanitaires adéquates sont en place dans les pourvoiries du Québec, des entreprises qui opèrent en pleine nature ! Je m’explique mal le maintien de ces dernières restrictions dans nos entreprises ! » explique Bruno Caron, président du Conseil d’administration de la FPQ.

« C’est aussi malheureux pour de nombreuses familles qui ne pourront se réunir, ensemble, pour un séjour en pourvoirie, lorsque ses membres proviennent de plus de trois adresses différentes ou encore lorsqu’avec les enfants, le groupe dépasse le nombre de 10 personnes. De tels groupes sont fréquents en pourvoirie ! » ajoute Marc Plourde, PDG de la FPQ.

Par ailleurs, le maintien du délai de 24 heures entre deux groupes de 5 personnes et plus diminue le nombre de places disponibles en pourvoirie, au moment où les vacances au Québec sont encouragées pour tous.

Transport aérien

Parmi les types d’expériences offertes en pourvoirie, plusieurs requièrent un transport par voie aérienne. La logistique qui entoure de telles opérations est onéreuse et déjà souvent soumise aux aléas de la météo. Pour diminuer ces désavantages, rationaliser le nombre de voyage est une des clés dont dispose le pourvoyeur, qui fera entrer un groupe sur les lieux au même moment qu’il en sortira un autre. Le délai de 24 heures vient éliminer cette possibilité en doublant le nombre de transports requis et creusera davantage les pertes subies par ces pourvoyeurs, qui devront prendre des arrangements additionnels avec leur clientèle. L’industrie du transport de brousse, déjà fortement éprouvée depuis quelques années, encaisse donc à nouveau un dur coup avec l’annonce d’aujourd’hui.

Chasse

Certaines saisons de chasse débutent aussi hâtivement qu’au début du mois de septembre. Les groupes de chasseurs sont souvent composés de quatre amis et plus. Selon Marc Plourde, « nous devons avoir confirmation dès maintenant que des groupes composés de personnes provenant de plus de 3 adresses différentes pourront pêcher ensemble cet été et chasser ensemble cet automne ».

La FPQ compte interpeller demain monsieur Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs à propos de l’urgence de considérer les unités d’hébergement des réseaux fauniques comme des lieux particuliers, localisés dans un environnement particulier, qui font partie d’une expérience de pleine nature et qui sont directement sous la supervision des propriétaires.

 

À propos de la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ)

La FPQ représente plus de 300 pourvoiries opérant sur le territoire québécois, des petites et moyennes entreprises spécialisées dans l’offre d’activités de chasse, de pêche et de villégiature en milieu naturel. Il s’agit d’une industrie qui contribue au maintien de 2 500 emplois et qui génère des retombées économiques de plus de 200 millions annuellement. Les pourvoiries accueillent plus de 500 000 personnes annuellement, dont 80 % proviennent du Québec.

– 30 –

Source :
Dominic Dugré
Secrétaire général
Fédération des pourvoiries du Québec
[email protected]
1-800-567-9009, poste 232

 


Pas de commentaire pour Déconfinement partiel – Une annonce qui étonne et qui maintient l’inquiétude

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour envoyer un commentaire.