Actualités > Le Nunavik: pêche et aventure au pays des Inuit

Le Nunavik: pêche et aventure au pays des Inuit

9 mars 2020

Aurores boréales, caribous et grands espaces encore largement inexplorés, le Nunavik n’est ni plus ni moins que le rêve absolu des amateurs de pêche et d’aventure. En effet, dans ses contrées de toundra et de taïga, se cachent d’innombrables lacs et de majestueuses rivières dans lesquelles nagent en grand nombre des salmonidés et autres poissons format géant !  Territoire de subsistance des Inuit depuis des millénaires, ça n’est que dans les années 1950 que la région a accueilli ses premiers villégiateurs dans une pourvoirie.

C’est plus précisément en 1953 que la pourvoirie Helen Falls est devenue la première pourvoirie officielle du Nunavik. Implantée sur les abords de la rivière George, au pied des chutes Helen, les pionniers pourvoyeurs avaient sélectionné un lieu de choix : les chutes Helen sont le premier obstacle que rencontrent les saumons au cours de leur migration vers leur secteur de reproduction. On les trouve donc en très grand nombre.

Il fallait trouver un lieu unique parce qu’on ne s’y rendait pas pour le confort ! Les installations de l’époque étaient éparses et rustiques, principalement composées de tentes et sans eau courante. Malgré cela, la pourvoirie attirait, dès ses débuts, des hommes riches et influents. La pourvoirie Helen Falls Lodge est en activité encore à ce jour. Les installations se sont grandement améliorées depuis le temps bien sûr, mais c’est toujours pour la même raison qu’on y vient ! Le chaleureux camp de pêche se classe parmi les destinations les plus réputées au monde pour la pêche au saumon de l’Atlantique.

Il faudra attendre jusqu’en 1969 pour qu’un second pourvoyeur reconnaisse l’incroyable potentiel de la région. Cette fois, ce sont des Inuit qui mettent sur pied Aventures Arctiques, une pourvoirie, elle aussi, toujours active à ce jour. On dit que le Camp de pêche de la rivière Payne, situé directement sur le 60e parallèle Nord, est le meilleur secteur de pêche d’omble chevalier en Amérique du Nord.

Puis, dans les années 1970, les imposants troupeaux de caribous ont fait office d’attrait important et de nombreuses pourvoiries sont nées. Bien sûr, on ne pratique plus la chasse aux caribous aujourd’hui mais on peut toujours observer les troupeaux : une expérience inoubliable !

Si de nombreux visiteurs sont venus dans la région pour la chasse, c’est pour la pêche qu’ils y reviennent année après année. En plus du saumon de l’Atlantique et de l’omble chevalier, on pêche dans la région l’omble de fontaine, la truite de mer et de touladi. Et n’allez pas croire que parce que les clients prennent le nord pour leur partie de pêche que la région a perdu de son charme d’antan. Elle demeure l’un des rares endroits au monde où on peut survoler le territoire et ne pas voir la moindre trace d’occupation humaine sur des kilomètres. La vraie nature sauvage !

Des décennies plus tard, les pourvoyeurs offrent à leurs visiteurs une expérience unique et de renommée internationale. Hébergement confortable, voire même repas gastronomiques et spas  pour certains sont désormais offerts à la clientèle qui comprend de plus en plus de familles. Et toute cette modernisation de la pourvoirie s’est faite sans jamais faire de compromis sur l’authenticité !

Et serait-il possible de parler de l’histoire des pourvoiries au Nunavik sans parler de la culture Inuit? Un voyage au Nunavik, c’est aussi l’occasion de faire une incursion dans cette culture millénaire. Formant 90 % de la population régionale, les Inuit sont réputés pour leur grand sens de l’hospitalité. Ils seront donc très heureux de vous inviter à partager leur quotidien et de vous faire connaître leurs habitudes de vie et leur savoir-faire tiré d’une longue tradition. Laissez-les vous raconter leur histoire !

Pour planifier votre séjour, appelez sans frais au 1 855 NUNAVIK (686-2845), écrivez  à [email protected] ou encore, visitez le www.tourisme-nunavik.com


Pas de commentaire pour Le Nunavik: pêche et aventure au pays des Inuit

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour envoyer un commentaire.