Actualités > Les pourvoiries : partenaires dans la gestion de l’accès aux rivières à saumon du Nord-du-Québec

Les pourvoiries : partenaires dans la gestion de l’accès aux rivières à saumon du Nord-du-Québec

3 mai 2018

Le gouvernement du Québec a adopté récemment une disposition règlementaire visant l’utilisation des services d’un pourvoyeur pour pêcher le saumon atlantique dans les zones de chasse et de pêche 23 et 24, dans le Nord-du-Québec. Cette disposition vise d’abord et avant tout à assurer une saine gestion de la ressource et la collecte systématique des informations sur la fréquentation et les captures de saumon dans les rivières nordiques. Ce besoin de meilleures connaissances des populations de saumons nordiques et de leur dynamique a été clairement exprimé par l’ensemble des acteurs concernés par le saumon atlantique.

Cette disposition règlementaire a fait l’objet de consultations auprès de la Table régionale faune et a reçu l’aval du Comité conjoint chasse pêche piégeage, lequel regroupe les représentants des Premières Nations et Inuits, de même que les représentants des gouvernements fédéral et provincial.

La vaste majorité des rivières à saumon du Québec font l’objet d’une gestion particulière et il est normal d’instaurer un tel système dans le territoire nordique. Les pourvoiries présentes sur le territoire sont évidemment préoccupées par la pérennité de cette ressource et sont assurément les mieux placées pour assister le MFFP dans la gestion de la fréquentation des rivières, dans une optique d’accessibilité au public, ce qui constitue leur première raison d’être. Loin d’être un instrument de privatisation, les pourvoiries permettent au contraire à une clientèle n’ayant pas accès à des moyens de transports aériens privés ou à des installations d’hébergement d’accéder aux splendeurs du Nord-du-Québec pour pêcher dans des rivières exceptionnelles.

Outre leur contribution pour l’exploitation respectueuse du saumon, les pourvoiries pourront également contribuer à sécuriser le public accédant à ces rivières. Il est important de noter que la nouvelle réglementation réfère à l’utilisation de services d’une pourvoirie (par exemple le service de guide, les repas, le transport, la préparation des prises) et n’oblige personne à acheter un forfait de séjour complet. Par ailleurs, le coût des forfaits offerts par les pourvoiries varie fortement en fonction des éléments inclus dans ceux-ci et est directement associé aux frais de transport faramineux qu’implique l’accès à ce territoire éloigné. Ces coûts s’appliquent au transport des clients mais aussi du personnel, de la nourriture, de l’essence et autre éléments essentiels aux opérations.

La FPQ est déjà en contact avec les autorités du MFFP et souhaite réunir rapidement le ministère, la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) et l’Association des pilotes de brousse du Québec afin de convenir de modalités entourant l’accès aux rivières à saumon du nord basées sur une notion d’accessibilité équitable pour tous les pêcheurs de saumon concernés, tout en gardant le cap sur un objectif d’acquisition de connaissances et de saine gestion des populations de saumon atlantique dans cette région du Québec.

Dernières nouvelles