FERMER

NOUS JOINDRE

Commentaire ou informations sur:

* Adresse courriel

* Nom

Numéro de téléphone

Joindre un fichier

* Message

Oui, m'inscrire à l'infolettre des Pourvoiries du Québec.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Les pourvoiries du Québec

Fédération des pourvoiries du Québec

5237, boulevard Wilfrid-Hamel, bureau 270
Québec (Québec) G2E 2H2

Téléphone : 418.877.5191
Sans frais : 1 800 567.9009
Télécopieur : 418.877.6638

HEURES D'OUVERTURE
8h30 à 16h30 du lundi au vendredi.

HORAIRE D’ÉTÉ
Pour la période estivale, du 1er juillet au 31 août, notre équipe sera à votre service de 8h à 16h30 du lundi au jeudi et de 8h à 12h (midi) le vendredi.

Protection des renseignements personnels
Les renseignements que vous fournissez sont conservés de manière confidentielle et ne serviront qu’à vous acheminer de l’information produite et/ou gérée par la Fédération des pourvoiries du Québec inc. En aucun cas ces données ne seront transmises à autrui sans votre consentement préalable. En tout temps, vous n’avez qu’à nous contacter si vous désirez être retiré de notre liste de contacts.

Pour joindre l’une de nos pourvoiries, consultez la fiche technique du pourvoyeur à l’aide du planificateur de vacances.

Chroniques > Corinne Gariepy: Pourquoi est-ce que je chasse ?

Corinne Gariepy: Pourquoi est-ce que je chasse ?

8 janvier 2018

Une petite question, mais une réponse complexe. Qui demande réflexion. Une question qui soulève les passions et qui suscite de nombreux débats… Pourtant, s’adonner à la chasse est une activité si simple, si pure! Pourquoi est-ce que je chasse?

Parce que ça fait partie de moi! De mon éducation, de mes valeurs. Pourtant, jeune enfant, je n’aimais pas voir les gibiers morts que mes parents rapportaient de leurs excursions de chasse. Puis, j’ai compris que je pouvais adorer les animaux, vouloir les aider et aimer aussi la chasse et m’y adonner de façon responsable. Ce fut le déclic à l’âge de 14 ans lorsque j’ai récolté mon premier gros gibier, un ours noir, à l’arc. Mon premier gibier à vie, je n’en étais pas peu fière!

Par la suite, ma passion ne s’est jamais estompée, je dirais même qu’elle s’est bonifiée avec le temps. Je chasse encore principalement à l’arc, justement pour me rapprocher du gibier. Cela me procure un contact privilégié avec lui, car j’aime voir de près son comportement, sa morphologie, ses réactions. Cela me pousse à essayer de le connaître le mieux possible afin de l’approcher à distance de tir sans me faire détecter, ce qui n’est pas facile. Déjouer un gros gibier sur son territoire n’est pas chose simple!

Ce que j’aime également est tout ce qui entoure ou compose la chasse : la prospection, la préparation du terrain, la découverte d’indices de présence du gibier à mes sites de chasse. Organiser un voyage de chasse avec mes amis et y prendre part. La préparation du matériel, l’attente! J’aime beaucoup l’attente d’ailleurs, car c’est un véritable moment de ressourcement pour moi. Être assise ou marcher en forêt et me concentrer sur les sons qui m’entourent, être à l’affût du moindre mouvement de feuilles, d’oiseaux ou d’écureuils, cela me permet de me reconnecter avec la vraie vie. Je ne réfléchis pas vraiment à mes problèmes, au contraire, je vis le moment présent à 100 %. La chasse me donne l’occasion de vivre au rythme de la nature. Je vois passer le temps, je vois les levers et couchers de soleil, je vis et je vois l’impact de la lumière sur la faune, minute après minute. Je vis au rythme de la météo, m’adaptant à chaque journée selon ce que la nature nous offre comme temps. Après l’attente viennent les moments d’adrénaline qu’apporte l’arrivée d’un gibier, puis l’exaltation des minutes et secondes avant et pendant le tir. Puis l’angoisse : mon tir est-il bon? Vais-je le retrouver? Le bonheur de voir ensuite, à travers les branches, le fruit de ses efforts quand le prélèvement se fait proprement et avec respect est sublime. Quand je réussis une récolte, je me penche toujours près de l’animal afin de le remercier pour la vie que j’ai pris. J’ai un grand respect envers la faune, et ce moment de recueillement est essentiel pour être en harmonie avec elle, pour être en paix avec le fait de tuer et pour continuer à chasser sereinement. Toutes ces émotions vécues durant la chasse font partie de l’expérience que j’aime tant. Elles expliquent en grande partie pourquoi je chasse! Et le comble vient par la suite, lorsqu’on a le grand plaisir de déguster un bon repas avec ceux qu’on aime et de pouvoir gâter ses proches avec cette précieuse viande biologique.

Depuis quelques années, je m’applique à partager ma passion pour la chasse avec les autres, principalement auprès des femmes qui n’ont pas d’expérience. J’ai lancé un programme qui s’appelle Elles chassent, afin de monter des groupes d’initiation pour démystifier cette merveilleuse activité. Nous initierons également des groupes de jeunes dès 2017. Initier quelqu’un à la chasse est très gratifiant, et j’invite tous les chasseurs à faire un pas dans la transmission de leurs passions et connaissances. Bonne chasse à tous!

Dernières nouvelles