Chroniques > Caméra de surveillance : un must pour le chasseur moderne

Caméra de surveillance : un must pour le chasseur moderne

9 décembre 2013

FPQ-008_MAIN

Une vaste majorité des nemrods québécois n’ont pas le luxe de visiter régulièrement leur secteur de chasse avant la période tant attendue. C’est pourquoi ils préconisent l’utilisation de la technologie moderne pour épier les déplacements des gros gibiers avant et pendant la chasse. L’utilisation d’une caméra de surveillance ou espion (trail timer) est le nec plus ultra pour préparer une saison fructueuse au gros gibier.

Au début des années 80, on utilisait un cadran de plastique fonctionnant avec une pile dont on enlevait le couvercle afin d’y attacher un fil lié à un arbre à hauteur de taille à travers un sentier emprunté par le gibier… Bien qu’étant primitif ce système était efficace en visitant le secteur chaque jour. Par la suite, des systèmes plus perfectionnés qui enregistraient jusqu’à 200 passages de gibiers par jours étaient disponibles sur le marché. En jumelant une caméra 35 mm à ces dispositifs des photos des gibiers étaient maintenant accessibles. Finalement, avec la digitalisation, les caméras de surveillances ont passé à l’aire du numérique captant sur cartes mémoire les photos de gibiers. Une compagnie québécoise offre même une caméra cellulaire possédant toutes les caractéristiques d’une caméra de surveillance moderne mais envoie les photos et vidéos, de jour comme de nuit, à votre téléphone cellulaire ou votre ordinateur. Le chasseur moderne a tout intérêt à utiliser cette technologie disponible aujourd’hui à des coûts très raisonnables pour localiser les gibiers trophées le secteur de chasse.

N’oubliez pas que ces pratiques accessoires électroniques servent principalement à suivre les déplacements des gibiers sur votre territoire. Ce suivi permet de mieux préparer la récolte et de mieux gérer le cheptel de gibiers présents sur chacun de vos emplacements de chasse.