Actualités > Les 12 trucs de pêche de Patrick Campeau

Les 12 trucs de pêche de Patrick Campeau

29 novembre 2013

Campeau

Patrick Campeau – Guide de la pourvoirie 2013

Le chroniqueur de chasse et de pêche du Journal de Montréal, Patrick Campeau, fêtait récemment, son 25e anniversaire à titre de pêcheur professionnel. Celui qui s’est vu décerner à trois reprises le titre de champion de pêche, a bien voulu partager avec nos lecteurs, douze de ses meilleurs trucs qu’il a accumulés au cours du dernier quart de siècle.

1-      Vérifiez toujours l’état général de vos équipements avant de partir en excursion. Ce n’est évidemment pas rendu à destination qu’il faut réaliser que son moulinet ne fonctionne pas bien, que le moteur refuse de démarrer, etc. Prenez le temps nécessaire pour le faire avant, car après, il est souvent trop tard.

2-      Le fil à pêche vieillit mal. Tous les types de fil perdent une bonne partie de leurs caractéristiques en vieillissant. Des facteurs comme l’humidité, les rayons UV et l’usure normale affaiblissent leur résistance. Changez-le systématiquement au début de la saison.  

3-      Optez pour un fil ayant le plus petit diamètre possible. Un fil de petit calibre permettra à vos leurres de plonger plus profondément et ils pourront nager avec beaucoup plus d’aisance. De plus, les poissons auront moins de chances de découvrir le piège que vous leur tendez. Les super-fils sont de très petit calibre.

4-      Apprenez à faire de bons nœuds. Lorsque votre nouage est complété, tirez lentement sur le fil. Si l’extrémité que vous avez coupée tourne lentement, cela signifie que votre nœud glisse. Apprenez à faire le nœud Palomar, celui du pêcheur double, etc.

5-      N’utilisez que des leurres et des techniques qui vous inspirent confiance. Si vous ne pêchez pas avec conviction, vous le ferez peut-être avec désintéressement et vous résultats risquent d’en souffrir. La confiance que vous avez en une offrande ou une façon de pêcher peut les rendre super-productives ou totalement infructueuses.

6-      Vérifiez l’affûtage de vos hameçons, même s’ils sont neufs. Prenez toujours le temps d’appliquer une légère pression sur un de vos ongles, avec la pointe de l’hameçon que vous souhaitez utiliser. Si cette dernière s’immobilise, cela indique qu’elle est bien aiguisée. Si elle glisse et égratigne votre ongle, aiguisez-la.

7-       Utilisez le moins de quincaillerie possible. Les pêcheurs qui se servent de bas de ligne métalliques, pour d’autres espèces que le brochet, de gros émerillons ou tous types d’accessoires inutiles, ne réalisent pas qu’ils nuisent à la subtilité de leur présentation et que les poissons peuvent plus facilement déceler l’arnaque proposée.

8-      Variez vos techniques et vos présentations. Nous avons tous des offrandes et des façons de pêcher que nous préférons à d’autres. Il faut toutefois réaliser que les poissons peuvent se lasser de ces dernières. Prenez donc le temps d’expérimenter et de tenter votre chance différemment. Vous pourriez avoir de belles surprises.  

9-       Maximisez votre temps en ciblant les bons secteurs sur une carte. Toutes les espèces de poissons ont des habitats ou des zones de confort préférentielles. Il peut être très utile de se servir d’une carte détaillée pour localiser ces sites de prédilection. Puis, lorsque vous les trouvez, il est facile d’en identifier d’autres du même type.

10-  Lors du combat, relevez la canne, puis moulinez en descendant. La pire chose à faire pour vriller votre fil à pêche, c’est de tourner la poignée du moulinet, lorsqu’un poisson dévide la bobine de votre moulinet, pour s’échapper. En pompant la canne de bas en haut, vous pouvez facilement récupérer le fil lorsque vous l’abaissez.  

11-   Couvrez du territoire, suivez les migrations saisonnières. Les poissons migrent tout au long de l’année. La température de l’eau, la transformation des habitats et la prédation ne sont que quelques facteurs qui les poussent à changer de secteur. Prenez donc le temps d’explorer pour les localiser.

12-   À la fin du combat ne courez pas après le poisson avec l’épuisette. La technique idéale consiste à immerger la puise dans l’eau et à attendre que le poisson soit de face et à proximité. Il ne reste plus qu’à soulever l’épuisette.

Bonne pêche