Actualités > La chasse à l’arc et à l’arbalète
La_chasse_a_arc_et_arbalete

La chasse à l’arc et à l’arbalète

12 septembre 2013

La_chasse_a_arc_et_arbalete

Si vous êtes un chasseur québécois, trois types d’arme s’offrent à vous pour effectuer vos activités de prélèvement sur la faune : une arme à feu, un arc ou une arbalète. Bien que ces trois types d’arme partagent certaines caractéristiques de base communes, l’arc et l’arbalète sont les seules armes exigeant une réelle proximité avec le gibier convoité.

L’arc et l’arbalète ont, tout comme les armes à feu, beaucoup évolué depuis leurs origines artisanales. Maintenant, des matériaux synthétiques et des mécanismes complexes favorisent des tirs de précision à des distances accrues. Évolution également notable est l’arrivée de différents types de pointe de chasse augmentant considérablement l’efficacité de ces armes.

Bien que l’arc et l’arbalète soient technologiquement avancés, ces armes ne sont toutefois pas recommandées pour effectuer un tir sur un animal au-delà d’une distance de 30 mètres. Même si votre précision au-delà de cette distance vous semble acceptable, vous devez vous assurer que la force d’impact de votre projectile sera suffisamment élevée pour récolter proprement votre gibier.

Une fois vos sessions de pratique effectuées selon les conditions de chasse prévues et que vous avez pleinement confiance en votre tir, il est primordial de marquer vos distances dans votre environnement de chasse ou d’avoir en votre possession un télémètre. Ainsi, vous ne laisserez jamais votre perception influencer votre tir et votre efficacité de récolte en sera augmentée.

Pour conclure, sachez que vous devez avoir suivi et réussi le cours d’initiation à la chasse avec arc ou arbalète (ICAA) pour chasser à l’aide d’un de ces engins.

Que ce soit le cerf de Virginie, l’orignal, l’ours noir, le caribou ou la plupart des petits gibiers, sachez que les territoires des Pourvoiries du Québec sont des endroits rêvés pour la pratique de votre sport préféré.