Chroniques > CHRONIQUE: Hébergement: Les pourvoiries et le Domaine Bazinet
Hebergement_les_pourvoiries_et_le_domaine_Bazinet_Andre_Maccabee_15_juillet_2012

CHRONIQUE: Hébergement: Les pourvoiries et le Domaine Bazinet

4 février 2013

Hebergement_les_pourvoiries_et_le_domaine_Bazinet_Andre_Maccabee_15_juillet_2012

André Maccabée – Magazine Cité Boomers – 15 juillet 2012

LES POURVOIRIES sont maintenant accessibles à tous, enfin la plupart, il en reste bien quelques’unes à part du monde, pour les purs et durs, de la chasse et de la pêche, mais la plupart sont facilement accessibles et offrent des services pour toutes les générations. 

Pour une fin de semaine, ou pour une semaine, et cela en toute sécurité, et la nature y est authentique. 

Je viens de passer environ 28 heures dans une pourvoirie avec mon collègue-photographe et infographe Raji, et son fils de 10 ans, on voulait tenter l’expérience d’un séjour en pourvoirie multi-génération .

 Le Domaine Bazinet, fut notre choix, par sa proximité de Montréal et les services qu’on y offre depuis des décennies. On est dans la Haute-Mattawinie, à Ste-Émélie de L’énergie, a 1h30 de Montréal.   

  La pourvoirie Domaine Bazinet fut fondée en 1934 sur 19 kilomètres de lacs, rivières, cascades et montagnes sauvages. Avec son Auberge de montagnes, ses 24 chalets, la qualité de sa pêche, l’ouverture de plusieurs nouveaux lacs et routes carrossables, La pourvoirie Domaine Bazinet est l’une des plus importantes et populaires pourvoiries du Québec. C’est à la fois une pourvoirie, un centre de plein air pour tous les âges, un relais de motoneige, un resto de cuisine du terroir, et j’en oublie. On a été impressionnés par la qualité des services et de l’hébergement que ce soit en chalet, pour une ou deux familles ou à l’auberge. 

Malheureusement la truite nous a fait un peu défaut malgré une vingtaine d’heures sur le lac, en fait la seule que mon photographe Raji a attrappé , c’est sur le quai des chaloupes le matin, à 5h45 du matin , car on y était à 5h. La veille au soir, on s’était promenés en vain deux heures sur le lac, pendant ce temps des femmes habituées de la place, en avaient capturées sur le quai.

On avait bien suivi pourtant les conseils de l’expert Richard, qui nous avait même arrangé nos lignes, on avait acheté la cuillière du jour selon lui, la bleue flash. Certains en ont attrapées des belles, on a pu voir tout cela dans le chalet d’éviscération, ou on les prépare pour les manger ou les apporter chez soi. Un heureux pêcheur est même retourné chez lui plus vite, il avait atteint sa limite.

Il faut dire que la canicule ne nous aidait pas. Juin et septembre sont de bons mois, plusieurs lacs sont disponibles. On est restés au lac en face de l’auberge.   

On y va en famille à l’année, je n’avais jamais vus autant de véhicules nautiques depuis un bon moment, des pédalos, des puces d’eau, des kayaks, une trempoline flottante, des quais de jeux flottants, le fils de mon photographe Élias, qui a 10 ans s’est vite fait des amies et amis, et jouait avec eux sur la plage, une animatrice a tout un programme pour eux le jour et parfois le soir.

Lisez la suite de cet article