Actualités > Les pêcheurs invités à collaborer: truite arc-en-ciel dans l’est du Québec.
Les pêcheurs invités à collaborer: truite arc-en-ciel dans l'est du Québec.

Les pêcheurs invités à collaborer: truite arc-en-ciel dans l’est du Québec.

6 juin 2012

Les pêcheurs invités à collaborer: truite arc-en-ciel dans l'est du Québec.

QUÉBEC, le 2 mai 2012 /CNW Telbec/ – Pour une troisième année consécutive, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) sollicite la collaboration des pêcheurs sportifs dans le cadre du suivi annuel des captures de truite arc-en-ciel.

Tout en respectant les limites réglementaires, les pêcheurs sont invités à conserver et à enregistrer toute truite arc-en-ciel capturée www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/presse/prises-truites.pdf

dans les rivières du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Capitale-Nationale (à l’est de la rivière Sainte-Anne), du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Des stations d’enregistrement seront mises en place à cet effet dans la plupart des postes d’accueil des rivières à saumon et dans certains bureaux du MRNF. (consultez l’emplacement de ces stations au) www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/presse/stations-enregistrement.pdf.

Comme les dernières années, un prix d’une valeur de 250 $ par région sera tiré au hasard parmi les pêcheurs participants, le premier vendredi de décembre.

Depuis 2010, la gestion de la truite arc-en-ciel fait partie des priorités du MRNF dans le secteur de la faune aquatique. D’une part, cette espèce est très prisée par les pêcheurs sportifs et par l’industrie piscicole en raison de sa combativité, de la qualité de sa chair et de la facilité d’élevage et d’ensemencement. D’autre part, le caractère migrateur de cette espèce lui a permis de coloniser plusieurs rivières de l’est du Québec, où sa grande compétitivité peut nuire au saumon atlantique et à l’omble de fontaine.

Ce salmonidé non indigène est actuellement dans la mire des biologistes. Ces derniers s’affairent à élaborer un plan d’action qui permettra une gestion durable et cohérente de la truite arc-en-ciel sur l’ensemble du territoire québécois. Afin td’aider le Ministère à bien orienter ses mesures de gestion et à bien documenter l’évolution de l’aire de répartition de cette espèce, la collaboration des pêcheurs est donc primordiale.

Source :
Éric Santerre
Responsable des relations avec les médias
Direction des communications
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
418 627-8609, poste 3003