Chroniques > CHRONIQUE: Ne craignez pas le printemps

CHRONIQUE: Ne craignez pas le printemps

2 avril 2012

CHRONIQUE: Ne craignez pas le printemps - Julien Cabana - 14 mars 2012

Julien Cabana – Journal de Québec – 14 mars 2012

Le printemps dernier, plusieurs amateurs de pêche ont été déçus de ne pas pouvoir vivre leur excursion de pêche comme prévu dans la réserve faunique des Laurentides, en raison du printemps tardif. Selon les experts de ce territoire, cela ne devrait pas se répéter cette saison.

« Très honnêtement, depuis plus de 30 ans que je travaille dans la réserve et deux mauvais printemps de suite, je n’ai jamais vu cela, explique Denis Boivin, adjoint du directeur. Des printemps comme celui que nous avons connu l’année dernière, c’est véritablement exceptionnel. De toute façon, avec la météo que nous connaissons présentement et celle qui est annoncée pour les prochains jours, le dégel se fera dans les temps habituels. »

 Le printemps dernier, les responsables de la réserve ont dû rembourser plus de 400 000 $ à des amateurs de pêche qui n’ont pas pu faire leurs excursions. « Nous ne voulons pas revivre une telle aventure et avec ce que la nature nous montre jusqu’à maintenant, il ne devrait pas y avoir de problème pour être dans les temps et ouvrir nos territoires de pêche en mai », assure le directeur de la réserve, Sylvain Boucher.

Disponibilités

La situation vécue le printemps dernier a amené les amateurs de pêche à être prudents pour les réservations de pêche à l’ouverture dans la réserve. C’est ce qui explique qu’il reste toujours de la disponibilité pour d’excellents territoires de pêche.

« C’est la première fois que je vis une situation semblable, dit le directeur. Des territoires comme le Pikauba, le lac Malbaie, le Devlin, le Pékan, sont libres à l’ouverture en semaine et même en fin de semaine. Cela illustre bien l’impact négatif qu’a eu le printemps tardif de la saison dernière. »

 Si vous désirez profiter de ces disponibilités, il vous suffit de joindre les gens de la réserve, au  418 528-6868, poste 239. Là, on vous donnera la liste des dates et des sites offerts. Dans la majorité des cas, les camps disponibles ont beaucoup à offrir aux pêcheurs. Il suffit de penser au lac Malbaie qui, annuellement, assure une récolte de plus de 30 000 truites mouchetées. Il s’agit de l’une des destinations cultes de la réserve.

Le lac des Neiges

Un des endroits de rêve de la réserve, où il y a aussi des disponibilités, c’est le fameux lac des Neiges, le camp de ministres comme le veut l’expression populaire. 

« Si, autrefois, il fallait être invité par un membre du gouvernement pour se rendre à ce pavillon, aujourd’hui, tous les amateurs de pêche peuvent y vivre une excursion de pêche, note le directeur Boucher. Le lac des Neiges est l’un des plus productifs du Québec pour la truite grise. On peut aussi y pêcher de très belles truites mouchetées de plus de trois livres. »

Histoire de permettre au plus grand nombre possible de pêcheurs de pouvoir se rendre sur ce territoire, les responsables ont décidé d’offrir certaines fins de semaine avec des blocs détachés. 

Lisez la suite de cet article