Actualités > ACTUALITÉ: Quels sont vos recours ?

ACTUALITÉ: Quels sont vos recours ?

16 mars 2012

Quels sont vos recours ? - Patrick Campeau - 9 mars 2012

Patrick Campeau – Journal de Montréal – 9 mars 2012

Lorsqu’on a planifié des vacances ou une excursion chez un pourvoyeur, on a hâte d’y être et on s’attend à passer des moments magiques. Pour la ­plupart des gens, il s’agit d’une occasion rêvée pour faire une pause bien méritée et se libérer du rythme endiablé de notre ­quotidien.

Bien que la très grande majorité des forfaits soient très appréciés par la clientèle, il y a occasionnellement quelques exceptions. Certaines personnes, amèrement déçues de ne pas avoir obtenu ce qu’elles croyaient et espéraient recevoir en échange de leur paiement, sont alors insatisfaites.

BIEN SE RENSEIGNER

Mercredi dernier, je vous ai décrit l’état des lieux d’un site que j’ai visité l’été dernier. Je n’ai pas voulu nommer le pourvoyeur, car je n’avais pas fait mes devoirs, c’est-à-dire me renseigner adéquatement sur tous les points que je considérais comme importants pour la ­réussite de mon excursion.

Il est évident que si vous n’avez pas interrogé le personnel ou le propriétaire des lieux et que vous vous attendez à une vie de château, vous risquez d’avoir la mine basse à votre retour.

Une visite virtuelle du site et des installations vous donnera une bonne idée dans un premier temps. Vous devriez aussi examiner le dépliant de l’entreprise. Le tout suivi d’une bonne discussion sur vos attentes.

Pour ce qui est de la chasse et de la pêche, il faut comprendre qu’il y a plusieurs impondérables qui peuvent faire partie intégrante de la problématique. Dame Nature et ses caprices ont ­évidemment un grand rôle à jouer dans l’équation, tout comme vos connaissances, votre niveau d’expérience, la pression sur les cheptels, certains ­facteurs difficilement contrôlables, etc.

LITIGES

Lorsqu’un client désire contester, que doit-il faire et quels sont ses recours ?

J’ai donc contacté Me Dominic Dugré, avocat et secrétaire général de la Fédération des pourvoiries du Québec, pour en savoir plus sur ce type de problème, qui, dans certains cas, peut être assez ­épineux. Voici donc l’essentiel de ses propos :

Lisez la suite de cet article