Actualités > Quand chasser en Afrique coûte moins cher que dans le Nord

Quand chasser en Afrique coûte moins cher que dans le Nord

21 novembre 2011

Plan Nord - Quand chasser en Afrique coûte moins cher que dans le Nord - Julien Cabana

Chasser la gazelle en Afrique coûte moins cher que de chasser le caribou dans le Nord québécois. La raison de cette situation loufoque : le coût du transport.

 En jetant un coup d’œil sur le site Web de la Fédération des pourvoiries du Québec, on se rend compte qu’on offre des excursions de chasse de Montréal s’élevant à 6 800 $ pour chasser deux caribous et vivre dans des camps qui ne sont quand même pas des cinq étoiles.

Ce prix peut descendre à 5 750 $ ou à 5 551 $. Il vous faut alors avoir le courage de vous rendre à la base d’hydravion LG4 d’un pourvoyeur sur le territoire de la Baie-James en voiture — une aventure de plus de 35 heures aller-retour.

Si ces prix vous paraissent élevés, dites-vous que plus de 50 % sont consacrés uniquement à payer les transports aériens. Les pourvoyeurs n’ont donc pas le choix de demander ces prix exorbitants.

Lisez la suite de l’article

  • cest trops ridicule pis moi qui voulais aller au caribou ca riske d ouvrire des nouvel horizons

  • Pascal Fournier

    C’est malheureux et c’est ce qui risque de faire partir les chasseurs dans d’autres destinations. Le tourisme cynégétique (Voyages de chasse) au QUEBEC doit être soutenu pour ne pas se réduire dans les prochaines années….. la concurrence est forte….. Il faut apporter des aides financières pour baisser le coût de transport et permettre aux Pourvoiries du Nord de rester dans la  » compétition  »……

    • Les pourvoiries du Québec

      J’aime bien votre piste de solution: Il faut apporter des aides financières pour baisser le coût de transport et permettre aux pourvoiries du Nord de rester dans la  » compétition  ».

      Une aide financière, un peu comme les région d’Afrique font en ce moment, provenant du gouvernement pourrait effectivement aider les pourvoyeurs du Nord.

      La FPQ oeuvre dans ce sens, souhaitons que nous seront entendu par les bonnes personnes!

  • Pascal Fournier

    La comparaison avec la chasse en Afrique, n’est pas automatiquement la meilleure idée. La grande majorité des safaris en Afrique est beaucoup plus dispendieuse. L’important c’est d’améliorer la qualité des séjours, d’assurer un classement dans cette qualité, de former et certifier les guides qui sont au premier rang auprès du client et de revaloriser la fonction du Guide, de controler les circuits commerciaux qui assurent la vente des produits chasse avec souvent beaucoup d’intermédiaires et surtout arrêter de toujours critiquer mais bien plus travailler entre professionnels de la chasse pour corriger le présent et préparer l’avenir. La clientèle capable de se payer de beaux voyages de chasse cherche la qualité avant de regarder le prix…..c’est cette qualité qu’il faut améliorer et pas seulement dans le Nord, mais dans l’ensemble du QUEBEC.