Actualités > Carnet de Voyage : Du «Québec» au menu

Carnet de Voyage : Du «Québec» au menu

25 février 2019

Comment pourrais‑je justifier ma passion professionnelle pour la chasse, la pêche et les grands espaces naturels sans posséder dans mon catalogue de destinations les plus envoûtantes références québécoises ? D’une solide relation avec la Fédération des pourvoiries du Québec est né un large et représentatif panel de voyages. C’est une véritable fierté pour l’agence Sable Safari !

À une échelle bien plus réduite, cette magnifique contrée faisait autrefois partie des offres proposées par ma société. Or, pour certaines raisons trop longues à expliquer ici, elle a disparu bien malgré nous du catalogue il y a quasiment 10 ans. L’idée de développer, en Europe, le tourisme cynégétique québécois fut alors mise de côté, mais ne fut en aucun cas abandonnée. Je me souviens très bien m’en être fait la promesse ! (En même temps, il n’est pas très compliqué d’avoir envie de revenir et d’exercer sur cette séduisante partie du globe !)

Voilà quelques saisons déjà, j’ai eu l’occasion de reprendre l’avion pour le Québec, en ayant cette fois‑ci la chance d’être « pris en main » par la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), le ministère du Tourisme québécois et, comme si cela ne suffisait pas, l’excellent appui de Philippe AILLERY, reporter journaliste spécialisé dans la chasse à travers le monde. Se présentait là une occasion à ne surtout pas manquer !

Ce premier voyage « de mise en relation » se déroula dans l’Outaouais. L’objectif était alors de tester un séjour à l’ours noir dans l’une des pourvoiries membre de la FPQ spécialisée dans la chasse du grand plantigrade. Je suis immédiatement, ou presque, tombé sous le charme de cette excellente adresse. Le produit fut alors posé sur la table et soigneusement retravaillé avec le patron des lieux afin de le rendre parfaitement adapté aux attentes et exigences de la clientèle européenne. Je suis revenu avec un contrat d’exclusivité en poche et l’esprit plein de motivation ; ce fut mon nouveau point de départ sur le sol québécois.

L’incontestable gentillesse des Québécois, la qualité de leurs produits, l’amour et le respect pour cette remarquable nature qui les entoure ainsi que la volonté de la FPQ de poursuivre une collaboration avec mon agence ont fait que j’y suis retourné, encore et encore. Grâce à l’ensemble de ces acteurs, je suis aujourd’hui en mesure de proposer un conséquent éventail de références cynégétiques et halieutiques au Québec. Que l’animal soit petit ou grand, sédentaire ou migrateur, à poils ou à plumes, l’importante gamme de gibier que l’on trouve y est désormais accessible par l’entremise de mon agence… et j’en suis fier. Toutes « mes adresses » furent rigoureusement sélectionnées par la FPQ, testées par mes soins et bien sûr personnalisées aux attentes des chasseurs français, en partie.

Je tiens à ce sujet à évoquer le remarquable professionnalisme des pourvoyeurs, en tout cas celui de ceux que je connais. Je suis chaque saison surpris par le comportement des guides ou des dirigeants, leur dévouement, leur honnêteté et leur envie de bien faire, même devant des chasseurs globe‑trotters parfois exigeants ou en présence d’aléas difficilement gérables comme les caprices de la météo ou les mouvements aléatoires des migrations, par exemple. Beaucoup d’organisateurs, dans d’autres pays, ne se donneraient pas la peine de fournir de si gros efforts et d’apporter autant de respect dans les relations de partenariats. C’est un point très important lorsque l’on dirige une agence de voyage, croyez‑moi !

Chacun des voyages que j’ai mis en place et décidé de commercialiser n’est pas qu’un « simple » périple cynégétique. J’apporte tout autant d’importance aux détails annexes. J’aime l’authenticité et j’aime que mes chasseurs la vivent. La cuisine, l’hébergement, les hommes de terrain, les véhicules, le style vestimentaire, les horaires, les techniques… Rien de ces grandes lignes ne doit être modifié, c’est ce qui construit les souvenirs. Le Québec, c’est un pêle‑mêle de tout ça… Rien, ou presque, n’est exactement comme à la maison. Se retrouver assis près de votre guide québécois, dans son énorme pick‑up américain, vadrouillant sur le démesuré réseau de pistes en pleine forêt, écouter ses blagues ou ses histoires de chasse narrées d’un joyeux accent puis soudainement s’arrêter, à 10 h, pour un «brunch» près d’un lac où l’on vous préparera un filet de doré grillé accompagné de frites, par exemple… On peut vite oublier que l’on est venu chasser l’ours. C’est ça, la magie québécoise !

Personnellement «riche» d’un certain nombre d’expériences cynégétiques aux quatre coins du monde, je peux affirmer en tant que chasseur que le Québec est une superbe destination. Certains de mes plus beaux souvenirs appartiennent même à cette Belle Province. On s’y sent bien, partout et tout le temps. Je vous encourage vivement à vous y rendre !

Par : Matthieu Mairesse, DIRECTEUR D’AGENCE SABLE SAFARI