Actualités > Poissons appâts : Des pertes touristiques à prévoir dans l’ouest du Québec

Poissons appâts : Des pertes touristiques à prévoir dans l’ouest du Québec

31 mars 2017

QUÉBEC, le 31 mars 2017 – C’est à partir du 1er avril 2017 que les nouvelles restrictions concernant l’utilisation de poissons appâts seront appliquées au Québec, notamment l’interdiction d’utiliser des poissons appâts morts en saison estivale, et ce, partout au Québec. Selon la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) et l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Pierre (AFCLSP), l’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation aura de lourds impacts, notamment dans l’ouest de la province, où plusieurs pêcheurs non-résidents avaient l’habitude d’utiliser des poissons appâts, une pratique répandue ailleurs qu’au Québec.

En Ontario, tel que sur la rive ontarienne de la rivière des Outaouais, les pêcheurs sont toujours en droit d’utiliser des poissons appâts, morts comme vivants. Au Québec, depuis 2013, l’utilisation de poissons appâts vivants l’été est interdite, une décision qui avait été difficilement admise chez plusieurs pêcheurs non-résidents, de même que chez plusieurs pêcheurs du Québec. Aujourd’hui, c’est l’utilisation totale des poissons appâts durant l’été qui entrera en vigueur dès le 1er avril.

Pour les pêcheurs, l’utilisation de poissons appâts apparaît comme une solution abordable pour la pratique d’une activité à l’aide de leurres parfois très onéreux et cette décision aura assurément des impacts économiques sur les revenus générés par les pêcheurs et davantage auprès des non-résidents.

Qui plus est, nous nous devons d’insister encore une fois sur le fait que l’interdiction des poissons appâts est tout à fait incongrue puisque, en premier lieu, les poissons appâts utilisés sont de la même espèce que ceux que l’on retrouve dans le plan d’eau et, en deuxième lieu, le problème de propagation d’espèces aquatiques envahissantes (EAE) et l’utilisation de poissons appâts sont deux dossiers entièrement à part.

La Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) et l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Pierre (AFCLSP) ne demandent qu’à être rencontrées par le ministre, M. Luc Blanchette, avec les principaux acteurs de l’industrie, afin d’explorer les avenues qui permettraient de continuer à utiliser les poissons appâts de façon sécuritaire tout en permettant au ministère d’atteindre ses objectifs de protection des écosystèmes. Rappelons qu’en septembre 2016, les intervenants concernés avaient demandé au MFFP une telle rencontre qui avait été déclinée et ce qui a conduit à la situation d’incompréhension et d’indignation de nombreuses entreprises et organisations.

– 30 –

Source :

Stéphanie Vadnais
Conseillère en communication
Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs
Tél. : (418) 878-8901 / 1 888 LAFAUNE
@ : [email protected]

 

Simon Duchaine
Fédération des pourvoiries du Québec
Tél : (418) 877 5191
@ : [email protected]

 

Gilles Jacques
Aire faunique du lac St-Pierre
Tél : (450) 836- 2413
@ [email protected]

Dernières nouvelles