Chroniques > Chasse au chevreuil : maîtriser les 3 «S»

Chasse au chevreuil : maîtriser les 3 «S»

16 octobre 2014

FPQ-002_MAIN

Vous attendez avec anxiété le grand jour de l’ouverture de la saison de chasse au chevreuil  et même si les cervidés sont présents dans votre secteur de chasse rien ne garantit le succès sauf si vous maîtrisez  les trois « S » : senteur, sons et silhouette!

 La senteur

L’odorat constitue le système d’alerte numéro UN du chevreuil et toutes les précautions doivent être prises pour que celui-ci ne puisse détecter votre présence. Vos vêtements doivent être exempts de toute odeur autre que celles présentes dans la nature environnante en utilisant un masqueur d’odeurs. Sachez aussi tirer profit du vent en évaluant sa provenance avant d’installer votre affût.  Les vents dominants au Québec sont en majorité de l’Ouest. Portez aussi une attention particulière aux lubrifiants que vous utilisez sur vos armes.

 Les sons

Le chevreuil ayant une ouïe extrêmement bien développée, tout son insolite risque de le faire fuir avant que vous puissiez faire feu. Dans votre abri, il faut minimiser les bruits insolites qui risquent d’altérer votre chasse. Le port d’un dossard en tissu au lieu du vinyle ou plastique est de mise.

La silhouette

La vision du chevreuil, même si moins performante que son ouïe ou son odorat, est  un facteur à ne pas négliger.  Il distingue mal les couleurs sauf qu’il perçoit aisément les moindres mouvements. Pour être bien dissimulé dans un affût camouflez-vous bien avec votre arrière-plan. Le secret  réside à ne pas offrir de contrastes! À la chasse fine, évitez les mouvements brusques et déplacez-vous sur le  flanc des crêtes pour profiter de l’arrière-plan comme camouflage.