Actualités > Chasse et pêche: Quand les femmes s’en mêlent

Chasse et pêche: Quand les femmes s’en mêlent

4 décembre 2013

Chasse et pêche: Quand les femmes s'en mêlent

Claudine Hébert – Guide de la pourvoirie 2013

Au Québec, il existe très peu de statistiques démontrant l’intérêt croissant des femmes envers la chasse et la pêche. Pourtant, quelques indices ne trompent pas.

À commencer par le portrait de la clientèle qui fréquente les pourvoiries. D’après un dernier sondage réalisé par la Fédération des pourvoiries du Québec auprès des chasseurs québécois, près d’un client sur dix (8%) est de sexe féminin. Or, il suffit d’appeler quelques pourvoiries ici et là pour constater qu’il s’agit, en fait, de la pointe de l’iceberg. À plusieurs endroits, le nombre de femmes grimpe aisément à trois, voire à quatre sur dix.

Cette hausse de clientèle féminine coïncide avec les efforts que font plusieurs pourvoiries pour se débarrasser de l’image d’un produit réservé uniquement aux hommes. Jetez un coup d’œil aux pages de ce guide et vous constaterez que plusieurs pourvoiries ont, en effet, raffiné de beaucoup leurs produits.

Plusieurs proprios de pourvoiries ont réalisé que les femmes et les enfants ne choisissent pas seulement la couleur de la voiture familiale. Ils ont un mot à dire sur la destination vacances. 

Par conséquent, finie l’époque où un séjour en pourvoirie rimait systématiquement avec dortoir, eau froide et bécosse à l’arrière du camp pour les besoins urgents. Les femmes aiment le luxe et le confort. Et elles en obtiennent. La plupart des pourvoiries offrent désormais des douches avec eau chaude, de vraies toilettes et surtout des chalets avec chambres fermées. L’énergie solaire, le gaz propane, l’électricité et même le wifi font partie des services fournis.

Et ce n’est pas fini. Certaines pourvoiries se sont également dotées de service de restauration gastronomique, de bains jacuzzi, de piscine intérieure et de service de massothérapie. Des ingrédients qui transforment illico le séjour de pêche et de chasse en vacances pour amoureux. Et ce qui est encore plus chouette avec tous ces services, la chasseuse et la pêcheuse sont, elles aussi, en congé de corvée de cuisine et de vaisselle…

Remarquez, tout ce raffinement n’échappe pas aux chaînes hôtelières. Hôtellerie Champêtre a déjà commencé à recruter des pourvoiries québécoises parmi ses membres.  

Autre indice révélateur, le pourcentage de femmes inscrites dans les cours d’initiation à la chasse avec arme à feu est à la hausse. Selon les statistiques de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP), ce pourcentage est passé de 18,5% en 2002 à plus de 25% en 2011. L’intérêt féminin est également palpable dans le secteur de la pêche. Au Canada, en 2010 plus d’un permis de pêche sur quatre a été émis à des femmes. Au Québec, la clientèle féminine a compté pour plus du tiers de l’émission de ces permis.

Enfin, autre facteur qui ne ment pas sur l’intérêt grandissant des femmes pour la chasse et la pêche demeure l’événement Fauniquement Femmes, présenté chaque année en juillet par la FédéCP dans une pourvoirie du Québec. Cet événement de trois jours, qui accueille 24 femmes à la fois, comprend des ateliers de pêche, de tir à l’arc et de tir à la carabine. Depuis sa toute première édition en 1999, cet événement affiche complet… près d’un an à l’avance.