Chroniques > Gros gibier : Quoi faire après le tir

Gros gibier : Quoi faire après le tir

2 octobre 2013

FPQ-001_MAIN

Après le tir sur un gros gibier, le niveau d’adrénaline est à son comble et un chasseur néophyte ou expérimenté peut commettre des erreurs pour l’empêcher de récupérer son trophée. Peu importe l’engin de chasse utilisé, si votre gibier s’écroule sur place tout va bien mais si ne n’est pas le cas, il faut être méthodique et respecter certaines règles de base pour retrouver son gibier car c’est un point d’honneur de tout chasseur sportif.

 La direction

 La première étape consiste à prendre un relevé du dernier endroit ou l’on a observé le gibier  avant de le perdre dans les bois. Ce relevé peut s’effectuer via un point de repère sûr ou à l’aide d’une boussole/GPS. Cette opération est des plus critiques si le gros gibier est abattu en fin de journée.

 

L’attente

 À moins d’avoir touché le gibier exactement dans sa partie vitale, il est suggéré d’attendre un minimum de trente minutes avant de le rechercher. Ce délai augmente si vous avez touché une zone non vitale. Lors de précipitations restreignez votre temps d’attente pour éviter  de voir disparaître les traces ou signes du gibier.

 

La recherche

Déplacez-vous lentement et silencieusement vers votre point de repère et recherchez  les signes de blessures (gouttes de sang et poils), les pistes tout en marquant votre chemin avec du ruban à intervalles réguliers. En chassant le gros gibier dans l’une des pourvoiries du Québec, vous bénéficiez de l’appui de guides et d’experts compétents qui faciliteront grandement la récupération de votre gibier.

 En rappel, il faut connaître ses limites et celles de l’arme employée avant de faire feu sur un gibier. Il serait dommage de perdre sa venaison en blessant inutilement un gibier ou en ne prenant pas toutes les mesures possibles pour le récupérer après le tir.

 

Dernières nouvelles