Chroniques > CHRONIQUE: Où trouver les dorés?

CHRONIQUE: Où trouver les dorés?

4 octobre 2012

Ou_trouver_les_dores_Patrick_Campeau_19_mai_2012

Patrick Campeau – Journal de Montréal – 19 mai 2012

Certains pêcheurs qui ont déjà déjoué des percidés dans un secteur y retournent systématiquement à chaque sortie.

Ils espèrent que le spot redevienne aussi productif qu’il le fut à une certaine période.

Il est important de se souvenir que ces poissons, qui aiment bien les eaux fraîches, foncées et bien oxygénées ainsi que les endroits ombragés, effectuent de nombreuses migrations au fil des saisons. Depuis le temps où vous avez croisé le fer avec ces fameux dorés, il est possible que plusieurs transitions se soient produites et que l’espèce ciblée ait décidé de changer de secteur.

RITUEL PRINTANIER

Le doré jaune fraye la nuit, lorsque la température de l’eau se situe entre 6 et 11 °C. La reproduction se déroule généralement à une profondeur de 0,2 à 1,8 m, sur un fond rocheux, graveleux ou sablonneux avec des roches espacées de 5 à 20 cm. Le tout sera idéalement accompagné d’un léger courant de 0,5 à 1,5 m/s. Ces informa­tions, qui semblent complexes, nous permettent de savoir qu’ils fréquentent alors la proximité des affluents ou des sites où l’on retrouve un substrat composé avec les matières précédemment mentionnées.

Lorsque les femelles ont terminé de déposer leurs œufs, elles sont épuisées et elles se dirigent vers les escarpements secondaires et tertiaires pour récupérer. Quand la pêche commence, la saison de reproduction n’est pas toujours terminée. On trouve très souvent des retardataires, principalement des petits mâles, à la jonction des affluents, le long des plages et des pointes, dans des baies peu profondes, etc. Au printemps, l’action se déroulera principalement en eaux peu profondes.

SAISON ESTIVALE

Lorsque les eaux se réchaufferont, ces beaux poissons plongeront, selon l’écosystème, à des profondeurs variant entre 2 et 15 m.

Lisez la suite de cet article