Chroniques > CHRONIQUE: Ras le bol d’être étiqueté

CHRONIQUE: Ras le bol d’être étiqueté

13 février 2012

Ras le bol d'être étiqueté - Patrick Campeau

Patrick Campeau – Journal de Québec – 14 janvier 2012

Je suis écoeuré de lire des textes ou d’entendre des commentaires à propos de tous les méfaits qui sont commis avec des armes à feu.

Ce qui m’enrage, c’est que personne ne semble faire la distinction entre un revolver, un pistolet ou une arme automatique ou militaire acquis illégalement, qui se retrouve entre les mains d’un malfrat qui compte commettre un crime et un chasseur qui lui, a enregistré son arme et la conserve sécuritairement cachée à la maison.

Dans un récent texte d’un de mes collègues, ce dernier expliquait qu’aux États-Unis, selon des chiffres obtenus du FBI, 13,1% des meurtres étaient commis avec des couteaux ou d’autres instrument coupants, 13,6% avaient été faits avec d’autres types d’objets dangereux et que 5,8% découlaient d’actes perpétrés avec les poings, les pieds, etc.

Puis, il mettait l’accent pour souligner que chaque année, 8775 Américains étaient tués par armes à feu, ce qui représente 67.5% des victimes.

Lisez la suite de cet article