Chroniques > CHRONIQUE: Pêche blanche : 12 choses à éviter

CHRONIQUE: Pêche blanche : 12 choses à éviter

27 février 2012

CHRONIQUE: Pêche blanche : 12 choses à éviter - Patrick Campeau

Patrick Campeau – Journal de Montréal – 24 Février 2012

Ronald Lauzon est propriétaire du Centre de pêche Ronald Lauzon & fils, à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, depuis plus de 18 ans.

Il exploite le secteur de l’Anse-au-Sable du lac Saint-Louis. La clientèle y capture des perchaudes, des dorés, des brochets et, à l’occasion, des maskinongés.

Au fil des ans, celui qui se passionne pour cette activité hivernale depuis plus de 45 ans a vu toutes sortes de montages et de présentations qui n’étaient pas vraiment productifs.

Afin d’aider les amateurs à capturer plus de poissons, à avoir plus de plaisir et à respecter une certaine éthique, il a composé une liste qui comporte 12 points à ne pas faire. Les voici donc :

• Pêcher sans permis

• S’aventurer sur la glace sans s’assurer des conditions et de l’épaisseur de celle-ci.

• Ne pas respecter la nouvelle réglementation de pêche au doré ou ne pas connaître les longueurs permises pour les zones que vous exploitez.

• Dépasser la limite de capture et de possession de poissons.

• Déglacer vos trous avec des produits toxiques.

• Percer dans des orifices déjà faits, car vous risquez d’abîmer vos couteaux de perceuse.

• Avoir des hameçons trop volumineux en fonction de la taille des poissons-appâts utilisés, car ces derniers risquent de s’épuiser très rapidement et de mourir.

• Espérer pouvoir capturer des dorés entre 10 h et 15 h. Non pas que ce soit impossible, mais vous aurez beaucoup plus de chance d’arriver à vos fins à l’aurore et au crépuscule.

• Pêcher avec des poissons-appâts morts. Un méné qui ne bouge pas est beaucoup moins attrayant aux yeux des prédateurs. Vérifier fréquemment pour vous assurer qu’ils sont bien vigoureux. Assurez-vous de les accrocher sur la partie dorsale, près de la tête.

Lisez la suite de cet article