Chroniques > CHRONIQUE: La lumière sous la glace

CHRONIQUE: La lumière sous la glace

2 février 2012

La lumière sous la glace - Patrick Campeau

Patrick Campeau – Journal de Montréal – 18 janvier 2012

Les meilleurs moments pour déjouer les dorés sont habituellement lorsque le soleil est moins présent, en fin de journée et la nuit.

ces percidés n’apprécient guère la luminosité. En revanche, leur vision nocturne est parfaite.

Les dorés jaunes recherchent habituellement un environnement où les conditions lumineuses se situent en 8 ou 68 lux. Pour vous donner une meilleure idée de cette unité de mesure, sachez que la lune génère 0,5 lux de lumière, une rue bien éclairée entre 20 et 70 lux, un appartement avec des lumières artificielles entre 100 et 200 lux, et un bureaux ou un atelier entre 200 et 300 lux. Cela explique en partie les raisons pour lesquelles ces poissons recherchent la proximité des profondeurs et des sites ombragés où le soleil est presque absent.

Lorsqu’il y a des changements soudains, cette espèce peut mettre jusqu’à 20 minutes pour s’accoutumer sur le plan visuel.

Réalité hivernale

Au cours de la saison froide, les poissons doivent vivre dans un univers qui s’assombrira au même rythme de l’épaississement de la glace et de l’accumulation de la neige.

Lisez la suite de l’article