Chroniques > CHRONIQUE: Derniers blitz pour l’outarde

CHRONIQUE: Derniers blitz pour l’outarde

15 décembre 2011

Patrick Campeau – Journal de Montréal – 10 décembre 2011

Il ne reste plus que quelques jours avant que la saison de la chasse aux bernaches ne se termine, le 21 décembre.

Pour vous aider à maximiser vos efforts, au cours des prochains jours, j’ai interrogé un chasseur qui se passionne pour les migrateurs, François Larivière. Ce dernier étudie le comportement de ces gibiers ailés depuis très longtemps. Au fil des temps, il a ajusté ses techniques de chasse, en fonction de leurs habitudes, constamment changeantes, à ce temps de l’année.

Ajustement

Il est important de comprendre qu’il n’y a plus de bernaches migratrices qui volent dans le secteur depuis plusieurs semaines déjà. Les amateurs pourchassent donc des résidentes qui sont plus difficiles à berner, car elles se font canarder depuis le début de l’automne.

En fin de saison, elles en ont vu de toutes les couleurs et elles commencent a être drôlement expérimentées. Selon ce spécialiste, ces grandes rusées sont capables de reconnaître la plupart des dispositions d’appelants, qu’elles soient en « Y », en « V », en « J » ou autres formations similaires, qui fonctionnaient pourtant à merveille jusqu’à la mi-saison.

Ces oiseaux peuvent même distinguer des séquences d’appels inappropriés et exagérés. Retenez aussi que les résidentes sont moins bavardes que leurs congénères qui sont parties vers le sud et que leur tonalité est plus grave.

Avant de commencer à caller, François porte attention aux sons pour ajuster ses vocalises avec celes de la bande qui approche, afin de les sécuriser. Il sert de l’appeau Magnum de la firme québécoise Recall Design, spécialement conçu pour mettre en confiance les volées.

Lisez la suite de cet article