Actualités > ACTUALITÉ: Caribou: Des règles qui dérangent

ACTUALITÉ: Caribou: Des règles qui dérangent

16 décembre 2011

ACTUALITÉ: Caribou: Des règles qui dérangent - Julien Cabana - Journal de Québec - 14 décembre 2011

Julien Cabana – Journal de Québec – 14 décembre 2011

Les nouvelles mesures touchant la chasse d’hiver du caribou, qui se déroule présentement dans le Nord-du-Québec, rendent mécontents plusieurs chasseurs qui ont communiqué avec le Journal.

Parmi les règles qui dérangent énormément, il y a sans aucun doute celle qui fait que les chasseurs ne peuvent pas abattre les caribous qui n’ont pas de bois d’au moins 15 centimètres. Selon le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), il s’agit là d’une mesure de protection pour les grands mâles, qui, selon ces experts, sont en danger présentement. Ce que les chasseurs trouvent incohérent, c’est que cette chasse aux grands mâles, défendue en hiver, est permise durant la chasse d’automne. Dans les faits, cela a eu pour effet de diminuer grandement les chances de succès de plusieurs chasseurs qui sont revenus bredouilles ou presque. Les gens ne peuvent pas comprendre pourquoi le MRNF à deux poids deux mesures dans le cas de cette mesure de protection. Il arrive souvent, présentement, que les chasseurs trouvent une petite bande de caribous, mais que ces derniers n’ont pas de bois de 15 centimètres ou plus et ne peuvent donc être chassées.

Des questions qui se posent

Si, d’un côté, on veut protéger les grands mâles caribous en agissant de la sorte, il faut se poser des questions en regard des bêtes que les chasseurs peuvent récolter. Si un chasseur abat un mâle, c’est une seule bête, alors que, s’il abat une femelle, sur une période de cinq ans, cette dernière aurait pu donner naissance à des dizaines de caribous, qui seraient venus grossir le troupeau. Contrairement aux autres gros gibiers comme l’orignal ou le chevreuil, la femelle caribou porte des bois, parfois de grande taille, et ce, douze mois par année. Les femelles sont donc les cibles premières des chasseurs qui respectent les règles établies par le MRNF.

La chasse difficile

D’autre part, après avoir discuté avec des pourvoyeurs, il appert que la chasse est plus difficile présentement.

« Le caribou ne se conduit plus du tout de la même façon que par le passé, explique Luc Aubin, de la pourvoirie Mirage. Présentement, il y a deux troupeaux qui sont au sud de la route Transtaïga, à environ 40 milles de la pourvoirie. Ce n’est pas le comportement habituel du caribou en cette période de la saison. La semaine dernière, un troupeau important descendait du Nord vers la zone de chasse et, tout à coup, lorsqu’il est arrivé au nord de LG-3, il a viré de bord complètement pour remonter vers le Nord. Vraiment, on ne sait plus trop où le caribou sera au cours des prochains jours. La chasse est donc plus difficile pour cela, sans oublier les nouvelles règles qui régissent l’actuelle saison. »

Avec l’explosion des troupeaux, les caribous ont modifié grandement leur comportement. Dans le passé, les routes migratoires étaient prévisibles et à dates fixes si bien que la chasse était plus facile. Aujourd’hui, personne ne peut prédire où le caribou sera ni dans quel sens il va voyager au jour le jour. Ce comportement s’explique par le fait que, comme la population a augmenté grandement, il fallait que le caribou se divise pour trouver de la nourriture. Depuis que cette pratique est devenue essentielle à sa survie, l’animal n’est jamais revenu à un comportement migratoire fixe.

Dernières nouvelles