Chroniques > Pour déjouer un gros buck

Pour déjouer un gros buck

28 octobre 2011

 

Pour déjouer un gros buck

Patrick Campeau – Journal de Montréal – Mercredi le 26 octobre 2011

Tous les chasseurs rêvent de récolter un cerf de Virginie équipé d’un gros panache. Ces derniers sont toutefois très rusés et expérimentés.

Le chasseur de chevreuil bien connu, Stéphane Monette, possède un immense territoire de 650 acres où se trouvent plus de 150 cervidés. il connaît bien le comportement de ces bêtes, car, en plus de les chasser, il récolte leur urine et la commercialise, avec une foule d’autres produits, sous l’étiquette Ferme Monette. Ce chic type a bien voulu partager ses connaissances et indiquer aux lecteurs du Journal cinq trucs pour arriver à déjouer la vigilance des animaux visés.

#1 – Les odeurs

Avant même de vous aventurer en forêt, il est important de mettre toutes les chances de votre côté en neutralisant le maximum d’odeurs humaines. Pour les vêtements, M. Monette suggère de les laver avec un savon anti-UV pour bloquer la vision dichromatique des chevreuils et pour enlever les particules de graisse humaine qui pourraient laisser des traces d’odeurs sur le site que vous voulez exploiter, Prenez une bonne douche en prenant soin d’opter pour un savon comme le Multi-plus pour éliminer le plus de particules bactériennes qui contaminent fréquemment les lieux de chasse. Il est important de laisser le savon agir au moins une minute sur le corps, avant de vous rincer. Sur votre sac à dos, vos armes et tous les autres équipement que vous apporterez en forêt, appliquez un neutralisant liquide comme le Destrodeur pour aseptiser au maximum. Lors de votre routine pour contrer les odeurs nuisibles, ne négligez pas votre haleine. Brossez-vous souvent les dents et sucez des pastilles au goût de sapin, qui préviendront l’émanation directe à la sortie de votre bouche.

Cliquez ici pour lire les 4 autres points