Actualités > La sécurité nautique pour les chasseurs et pêcheurs

La sécurité nautique pour les chasseurs et pêcheurs

5 octobre 2011

La sécurité nautique pour les chasseurs et pêcheurs

Avec la saison de la chasse, et celle de la pêche qui se poursuit de plus belle, plusieurs adeptes sont présents sur les plans d’eau. La plupart d’entre eux connaissent bien les dangers associés à la pratique de leur activité et s’assurent de respecter en tout temps les règles de sécurité qui s’imposent. Mais, connaissent-ils les comportements à adopter à bord d’une embarcation de plaisance, comme un canot, une chaloupe ou un petit bateau à moteur?

De 2007 à 2010, près de 40 % des plaisanciers décédés étaient des chasseurs et pêcheurs. La majorité ne portait pas de gilet de sauvetage au moment du drame.

Portez votre gilet de sauvetage ou vêtement de flottaison individuel (VFI)

À l’automne, alors que la température de l’eau et de l’air diminue considérablement, une chute en eau froide peut être fatale. Dès les premières secondes à l’eau, la respiration s’accélère et devient très difficile à contrôler. L’eau risque à tout moment d’entrer dans les poumons et de causer la noyade. Bien que cette réaction soit plus prononcée en eau froide, elle peut aussi survenir dans une eau à 20 oC, voire 25 oC. Lorsque l’immersion se prolonge, la victime perd progressivement ses capacités motrices. À ce stade, les meilleurs nageurs n’ont pas plus de chance que les autres.

Le port du gilet de sauvetage augmente de beaucoup vos chances de survie. Il maintient votre tête hors de l’eau et vous permet de reprendre progressivement le contrôle de votre respiration. Il vous aide à flotter et ralentit les pertes de chaleur lorsque la coordination de vos mouvements devient de plus en plus difficile. Vous devez porter votre gilet de sauvetage en tout temps pour qu’il soit vraiment efficace. Une fois à l’eau, alors que vous lutterez pour votre survie, il ne vous sera d’aucune utilité s’il se trouve dans votre bateau ou s’il est emporté par le courant.

Un vaste choix de vêtements de flottaison individuels existe sur le marché. Pour faciliter les recherches en cas de détresse, optez plutôt pour un VFI rouge, orange ou jaune. Choisissez un modèle confortable et homologué par Transports Canada. Il s’agit là d’un investissement pour la vie!

Ne surchargez pas votre embarcation

La surcharge de l’embarcation est l’une des causes les plus fréquentes d’incidents nautiques. Avant votre départ, assurez-vous de respecter la charge maximale  recommandée; elle est indiquée sur l’avis de conformité de l’embarcation.  Réduire la charge de votre embarcation diminuera les risques de submersion et de chavirement, particulièrement dans des conditions de navigation difficiles.  Maintenez également le centre de gravité le plus bas possible et disposez les personnes et le matériel de façon à assurer la stabilité de l’embarcation. Dans tous les cas, faites toujours preuve de jugement.

N’oubliez pas votre plan de navigation

Avant de partir, faites part de votre itinéraire à une personne de confiance. Si vous tardiez à revenir à bon port, elle pourrait alors contacter les services de recherche et sauvetage. Dès votre retour, assurez-vous toutefois d’informer la personne concernée afin d’éviter qu’elle ne lance inutilement des recherches.

Puisqu’elle se pratique en région éloignée et pendant une période de l’année où la température est plus froide, la chasse en embarcation présente son lot de risques. Une bonne préparation ainsi que des comportements sécuritaires devraient vous permettre de profiter pleinement de votre séjour.

Pour plus de renseignements au sujet de la sécurité nautique, visitez le site Internet du Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada : www.securitenautique.gc.ca.

Dernières nouvelles