Chroniques > Une bonne solution… les pourvoiries

Une bonne solution… les pourvoiries

15 mai 2011

SOURCE:
Journal MRG
Collaboration: Yves Laroche

Depuis quelques années au Québec, l’une des régions qui s’est démarquée le plus dans les publicités à la télé sur les grands réseaux est certainement le Saguenay/Lac St-Jean.

Cette situation est tributaire de la récession mondiale depuis 2008 obligeant les diverses régions du Québec à « flirter » avec les québécois au lieu des américains ou européens pour les destinations vacances tout au long des saisons. Originalement avec une campagne publicitaire axée sur le « bleu » , le Saguenay/Lac St-Jean se distingue actuellement avec une nouvelle campagne  qui nous invitent à visiter le pays des « Géants ». Certes, cette région offre une panoplie d’activités d’intérêts dans un décor enchanteur unique pour des vacances mémorables. Mais ce coin du Québec est un joyau encore méconnu d’une majorité d’amateurs de chasse et de pêche qui fréquentent principalement les pourvoiries.

 

L’offre des pourvoyeurs

Comme la plupart des régions du Québec, les pourvoyeurs du Saguenay Lac St-Jean se sont regroupés en une association régionale très dynamique en collaboration avec l’Association Touristique Régionale sous l’égide de la Fédération des Pourvoiries du Québec (FPQ). En premier lieu comme critère de sélection de qualité, il est sage de fréquenter une pourvoirie membre de la FPQ. En adhérant à la fédération provinciale, le pourvoyeur accepte un code de déontologie qui définit l’éthique professionnelle qui est l’application des principes de base régissant la qualité de la conduite et les devoirs moraux de chaque pourvoyeur membre de la Fédération envers la société en général et plus particulièrement envers ses clients ou employés, sa profession et ses confrères. En plus, le pourvoyeur se doit de faire évaluer ses installations et ses services régulièrement par une équipe indépendante de la FPQ afin d’obtenir une classification qui est publiée annuellement dans un guide de la pourvoirie ou directement sur le site internet www.pourvoiries.com. Il est toutefois bon de savoir qu’un pourvoyeur ne doit pas obligatoirement être membre de la FPQ pour acquérir le permis de pourvoirie québécois.

Au Saguenay/Lac St-Jean, 29 pourvoiries sont membres de la FPQ. Elles proposent une gamme étendue de types d’hébergement, de services et activités reliées à la chasse, la pêche et la villégiature. La majorité des pourvoiries du Saguenay/Lac St-Jean offrent des territoires exclusifs pour la pratique des activités des clients donc, il y a peu de chances d’arriver à un plan d’eau et d’être obligé de rivaliser avec d’autres pêcheurs non autorisés à cet endroit.

Le joyau

Le Saguenay Lac St-Jean est l’un des derniers bastions, avec la Côte-Nord, où on retrouve encore aujourd’hui de la truite mouchetée indigène i.e. qui n’a pas été ensemencée comme c’est la pratique actuelle en pourvoiries en périphérie des grands centres urbains. Pour l’amateur de pêche à la truite mouchetée, c’est un critère de haute importance pour planifier son voyage de pêche annuel. Bien sûr, il est possible de pêcher d’autres espèces de poissons sportifs dans cette région du Québec. Il faut consulter les fiches techniques des pourvoiries pour y connaitre les services et activités offertes.

Comment faire son choix

Le Saguenay/Lac St-Jean étant votre destination de choix cette année, je vous invite donc à consulter le site internet www.pourvoiriessaguenay.com. Ce site est un portail qui facilite la navigation vers les sites internet individuels de chacun des pourvoyeurs. En arrivant sur la page d’accueil de ce site, vous retrouverez les pourvoiries vedettes de la région. Il ne vous reste plus qu’à définir vos besoins comme dates et durée de séjour, type d’hébergement et de services qui rejoignent vos besoins.

Les pourvoiries pour les vacances estivales

Plusieurs amants de la nature aiment se retrouver en chalet le long d’un plan d’eau l’été et la majorité des pourvoyeurs offrent des forfaits à prix spéciaux en juillet et août selon les besoins des vacanciers. Il à noter que le secteur des Monts Valin surnommé le « Croissant Vermeille » au Saguenay offre de la pêche de grande qualité même en période estivale de canicule en raison de l’altitude élevée des plans d’eaux de ce secteur.

Plan de gestion du doré

Tout comme est la pratique maintenant pour les gros gibiers québécois, le MRNF a lancé en grandes pompes, le 24 février dernier, le premier plan de gestion de l’une de nos espèces de poisson sportif fort prisée des québécois, le doré. Ce plan est actuellement en vigueur dans une majorité de zones au Québec. Pour la zone 4, la nouvelle réglementation vise le doré jaune et il est désormais obligatoire de garder seulement les spécimens de 37 cm à 53 cm inclusivement et les dorés jaunes ou noires doivent être transportés entiers ou en filets coupés en « porte-feuille ».Cette mesure vise à permettre l’identification de l’espèce de doré et la détermination de la longueur totale. Si vous êtes amateur de pêche au doré, il est grandement conseillé de visiter le site: www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/peche/plan-gestion-dore.jsp afin de vous éviter de mauvaises surprises…